Accueil du site > Mots-clés > Nuage > homélie

homélie

Autres groupes de mots-clés

Pages pertinentes

  • Gloire à Dieu qui sanctifie le monde !

    Retrouvez ici l’évangile de la Toussaint 2014 et l’homélie du père Christophe Kerhardy.

  • Jésus guérit l’aveugle Bartimée

    L’évangile du 30ème dimanche ordinaire, année B, l’homélie du père Christophe Kerhardy, la prière universelle du dimanche 28 octobre 2012.

  • Tous mangèrent à leur faim et il en resta

    Retrouvez l’évangile du 2 juin 2013, fête du Saint Sacrement (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • « Je suis la porte des brebis »

    Jésus parlait ainsi aux pharisiens :

    « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans la bergerie sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.

    Celui qui entre par la porte, c’est lui le pasteur, le berger des brebis..."

    Retrouvez ici l’évangile du 11 mai 2014, 4ème dimanche de Pâques (année A), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • Jésus guérit un sourd-muet

    L’évangile du 23ème dimanche ordinaire, année B, l’homélie du père Christophe Kerhardy, la prière universelle du dimanche 9 septembre 2012.

  • Devenons vraiment ce que nous recevons

    Retrouvez ici l’évangile du dimanche 7 juin 2015, fête du Corps et du Sang du Seigneur 26ème dimanche du temps ordinaire (année A), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • Comment coincer le tentateur ?

    Retrouvez l’évangile du 9 mars 2014, premier dimanche de carême (année A), l’homélieComment coincer le tentateur ? du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • Comment puis-je être plus humble ?

    Retrouvez l’évangile du 1er septembre 2013, 22ème dimanche ordinaire (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

  • Contre le sectarisme

    L’évangile du 26ème dimanche ordinaire, année B, l’homélie du père Christophe Kerhardy, la prière universelle du dimanche 30 septembre 2012.

  • Marie a fini son grand raid

    Retrouvez l’évangile du 15 août 2013, fête de l’Assomption (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

    En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée.

    Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte :

    « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
    Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?
    Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi.
    Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

    Marie dit alors :

    « Mon âme exalte le Seigneur,
    mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.
    Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
    Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !
    Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
    Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
    Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
    Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides.
    Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
    de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais. »

    Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

    (Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 39-56)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80

Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui satisfait et rassasie l’âme, mais de sentir et goûter les choses intérieurement (Ignace de Loyola)