logo article ou rubrique
Vivre avec la Trinité le concert de la vie

Retrouvez l’évangile du 26 mai 2013, fête de la Sainte Trinité (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

Article mis en ligne le 26 mai 2013
dernière modification le 10 juin 2013

par Père Christophe Kerhardy sj
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Retrouvez l’évangile du 26 mai 2013, fête de la Sainte Trinité (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

[orange]L’évangile[/orange]

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « J’aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l"instant vous n’avez pas la force de les porter.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu’il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.

« Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

(Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16, 12-15)

++++

[orange]L’homélie[/orange]

D’où vient notre île ? Au commencement, du magma bouillonne dans une chambre invisible. Cette énergie intense, ne tenant plus en elle-même, finit par sortir hors de soi, c’est l’éruption. L’événement est spectaculaire, voilà que ce qui était caché et invisible se donne à voir et fait émerger un espace nouveau, où la vie prendra racine. La suite, c’est le travail de la Fournaise qui d’éruption en éruption élève, agrandit et renouvelle sans l’espace de l’île ; le vent y apporte des graines et la pluie les féconde. Pourquoi je vous raconte cette histoire le jour où nous célébrons la Sainte Trinité ? Retenez ceci : la source bouillonnante, cachée dans l’invisible, à l’origine de tout, c’est le Père. Sa sortie hors de soi, l’éruption, cet événement où l’invisible se dévoile dans le visible, c’est le Fils. L’expansion de ce mouvement qui élève, agrandit et renouvelle sans l’événement de la vie, c’est l’Esprit.

Un jour, tu as été baptisé au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Avec l’Église, tu crois en un seul Dieu vivant en trois personnes, trois personnes distinctes et cependant d’égale dignité, de même nature, trois personnes qui agissent de concert pour faire réussir la vie. Ce mystère de la Sainte Trinité peut t’apparaître comme une idée bien abstraite qui n’a pas grand impact sur l’existence réelle avec ses préoccupations immédiates. Ce qui urge, c’est le chômage, c’est la fragilité des liens humains, c’est l’avenir des retraites, c’est la violence tous azimuts qui se déchaîne... Face à tous ces problèmes, à quoi bon disserter sur la Sainte-Trinité ? Soyons clairs, il ne s’agit pas de disserter sur un dogme, il s’agit de nous rapprocher de la source sacrée où l’échange, le don de soi, l’amour réciproque, la communion, sont purs. Puis de nous en inspirer pour configurer notre être-ensemble.

La Sainte Trinité a donné beaucoup de fil à retordre aux Pères de l’Église. Qu’un égale trois, en arithmétique, c’est une équation intenable ! Et puis surtout, au cœur de la Bible, la première table de la Loi est sans équivoque : « Écoute Israël, tu adoreras le Seigneur ton Dieu, tu n’auras pas d’autre Dieu que moi... ». Mais les hommes, infidèles, n’eurent cure de ce commandement, convaincus de trouver mieux ailleurs ; c’est pourquoi les prophètes, gardiens du monothéisme, ne cessèrent de réprouver le peuple qui flirtait avec d’autres dieux.

Bien après les prophètes, quelques centaines d’années avant le Christ, l’Écriture commence à parler de la Sagesse de Dieu « Écoutez ce que déclare la Sagesse : "Avant les siècles j’ai été fondée dès le commencement, avant l’apparition de la terre" ». L’unique Dieu d’Israël n’est donc pas seul. Il est au moins avec sa Sagesse. Et en hébreu, la Sagesse est du genre féminin. Voilà donc une révélation supplémentaire qui vient tempérer ce que Dieu pourrait avoir de trop masculin et de célibataire endurci. Dieu Père est aussi Mère. J’en profite pour souhaiter à toutes les mères une très bonne fête. Puis quand les temps furent accomplis, le Fils de Dieu se fit homme, Jésus mit un visage sur celui qui était invisible. Dans ce visage de Dieu, beaucoup d’hommes et de femmes découvrirent que l’amour était Dieu, que Dieu n’était qu’amour et qu’ils étaient aimés.

La Sainte Trinité au cœur de la foi chrétienne n’est donc pas un renoncement au Dieu unique de l’ancienne alliance, c’est l’approfondissement de la nature même de l’amour.

Lorsque nous regardons les relations du Père et du Fils, de l’aimant et de l’aimé, nous ne voyons rien d’autre que l’harmonie, une harmonie pure qui ne connaît ni conflit ni discordance. L’Esprit nous est donné pour que cette harmonie qui est en Dieu inspire notre être-ensemble. Imaginez le jour où toutes nos relations ne seront qu’un flux d’amour pur ! Que du bonheur.
Autrement dit, la Trinité n’est pas seulement un dogme, loin de nos préoccupations immédiates, mais c’est une expérience à vivre dès maintenant parce qu’il serait trop dommage de passer toute sa vie à côté de l’amour.

Oui, c’est aujourd’hui qu’il importe de mettre fin à toutes nos dissensions et de nous inspirer de l’amour trinitaire pour façonner nos relations conjugales, familiales et communautaires. C’est aujourd’hui que les nations doivent œuvrer pour l’avènement d’une entente cosmopolite.

Trois personnes de même nature, trois personnes d’égale dignité, trois personnes qui s’aiment indéfectiblement et qui agissent de concert pour créer la vie, la protéger, la défendre : voilà la Trinité ! Mais voilà aussi les traits d’une humanité conçue à la ressemblance de Dieu. Chers amis, donnez la vie comme le Père, sauvez la vie comme le Fils, défendez la vie comme l’Esprit, la vie de tout homme et de tous les hommes, alors vous serez un beau reflet de l’harmonie trinitaire.

(Illustrations : "Le Trône de grâce", Albert Dürer - Volcan, Jean-Claude Hanon/CC-BY-SA 3.0 - Jeune pousse, yarruta / 123RF Banque d’images)

++++

[orange]La prière universelle[/orange]

Seigneur, nous te prions pour les Églises de toutes confessions. Qu’elles puissent avancer dans le dialogue déjà engagé, pour vivre et agir dans l’unité, puisqu’elles professent une même foi en Dieu Père, Fils et Saint-Esprit. Écoute notre prière.
[marine]Entends Seigneur la prière de ton peuple qui te prie et te chant, ô Seigneur ![/marine]

Seigneur, le monde que tu nous as confié a profondément été malmené, défiguré, voire en partie détruit. Nous te prions pour que les hommes protègent la Création, qu’ils fassent un usage raisonnable qui soit respectueux de l’harmonie nécessaire au bien de tous. Écoute notre prière.
Seigneur, nous te prions pour les chercheurs. Que leurs travaux soient orientés vers ce qui aide l’homme à mieux vivre : le soulagement des souffrances, la guérison des maladies, la création d’outils qui favorisent le développement d’une économie solidaire. Écoute notre prière.
[marine]Entends Seigneur la prière de ton peuple qui te prie et te chant, ô Seigneur ![/marine]

Seigneur, nous te confions toutes les mères. Nous te rendons grâce pour la sécurité, l’amour et le bonheur qu’elles donnent à leurs enfants. Qu’elles soient reconnues, respectées et aimées. Écoute notre prière.

[marine]Entends Seigneur la prière de ton peuple qui te prie et te chant, ô Seigneur ![/marine]


pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2018 © Jésuites à La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.22
Hébergeur : OVH