Jésus, c’est d’abord un appel...

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 25 janvier 2015, 3ème dimanche du temps ordinaire (année B), l’homélie du père Edouard O’Neill, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

Article mis en ligne le 30 janvier 2015

par Père Edouard O’Neill sj
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 25 janvier 2015, 3ème dimanche du temps ordinaire (année B), l’homélie du père Edouard O’Neill, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

[orange]L’évangile[/orange]

Après l’arrestation de Jean le Baptiste, Jésus partit pour la Galilée 
proclamer l’Évangile de Dieu ; 
il disait :
« Les temps sont accomplis : 
le règne de Dieu est tout proche.
 Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »


Passant le long de la mer de Galilée,
 Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, 
en train de jeter les filets dans la mer,
 car c’étaient des pêcheurs.
 Il leur dit :
« Venez à ma suite. 
Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » 
Aussitôt, laissant leurs filets,
 ils le suivirent.


Jésus avança un peu 
et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean,
 qui étaient dans la barque et réparaient les filets. 
Aussitôt, Jésus les appela.
 Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, 
ils partirent à sa suite.

(Évangile selon saint Marc, 1, 14-20)

++++

[orange]L’homélie[/orange]

Appel des premiers disciples

Jésus est beau, bon, juste, vrai... un homme libre vis à vis de tous, ouvert aux uns et aux autres...

Un maître de sagesse, de vie...

Le visage humains de Dieu... d’un Dieu qui appelle...

Jésus c’est d’abord un appel !

« Le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Un appel à la conversion comme le prophète Jonas pour la grande ville païenne de Ninive. La voix d’un Dieu qui appelle...

Et avec Jésus, ici, cet appel est tout de suite radical... Ici avec les pêcheurs du lac appelés à le suivre concrètement : « Venez à ma suite, je vous ferai devenir des pêcheurs d’hommes ». Et les deux autres, les fils de Zébédée : « Aussitôt, Jésus les appela ». Ça ne traîne pas. Et c’est fréquent dans l’Évangile : Matthieu le publicain... Philippe... Nathanaël... et tous les autres... le jeune homme riche (« Quitte tout, viens et suis-moi »)... et celui qui s’entend dire : « Laisse les morts enterrer les morts »... et Zachée : « Il me faut demeurer chez toi aujourd’hui »...

Un appel radical. C’est oui ou non ! On ne peut pas répondre : oui peut-être, si tout va bien, je vais y réfléchir. Et pourtant c’est libre : “Veux-tu guérir ? »... « Si tu veux entrer dans la vie »... On peut dire non et s’en aller, comme le jeune homme riche, ou comme ceux qui ont entendu le discours sur le pain de vie : « Voulez-vous partir vous aussi », dit Jésus à ses disciples.

Donc, un appel d’abord... qui attend, qui suscite une réponse : « À qui irions-nous, Tu as les paroles de la vie éternelle »... réponse de Simon Pierre, une réponse de foi !

Nous comprenons déjà ici que vivre la foi, vire en chrétien, c’est écouter, être attentif, reconnaître la voix, accueillir ce qui ressemble à son appel... et y répondre... en nous levant, en changeant quelque chose, en risquant un nouvel avenir, en disant oui à une relation qui nous entraîne en avant...

Pour ces quatre pêcheurs du lac, devenus les disciples et les apôtres... c’est clair ! mais leur vocation, leur appel est particulier, exceptionnel... c’est pas tout le monde...

Oui, mais pour tous les croyants, il s’agit toujours de répondre à un appel... pour chacun de répondre à ce qu’il peut reconnaître comme un appel du Christ dans la situation de vie qui est la sienne.

D’ailleurs, ici, les appels particuliers aux quatre pêcheurs du lac sont précédés par un appel plus général, qui s’adresse à tous au début de la mission de Jésus qui commence : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle » !

Croire à la Bonne Nouvelle ! Voilà l’appel ! Ce n’est pas rien. C’est même une conversion, un changement d’esprit, de regard, d’attitude...

Spontanément, nous sommes plus portés à croire les mauvaises nouvelles que les bonnes. Nous sommes prêts à en rajouter sur les mauvaises, comme pour nourrir en nous l’inquiétude, la peur, le découragement, les jugements négatifs sur les autres... « Je vous l’avais bien dit. Avec ces gens-là, c’est toujours comme ça. Ce sont des incapables : y’a rien à en tirer. On ne peut pas compter sur eux ». Ou bien, quand il s’agit d’une bonne nouvelle, « attention ! ne nous emballons pas... on vous dit ça mais ça cache autre chose qu’on ne veut pas vous dire », etc.

Il y a souvent en nous comme une mauvaise pente au doute, au soupçon, à la méfiance, au pessimisme, au découragement... restons chez nous, au statu quo : ne bougeons pas, ne touchons à rien...

Croire à la Bonne Nouvelle, c’est aller en sens inverse.

Nous seulement c’est croire et proclamer que Dieu a visité son peuple en Jésus-Christ, mais c’est aussi croire que Dieu est engagé dans l’aventure de ce monde et de l’humanité... dans ce qui arrive... et donc c’est porter sur ce monde et sur les situations humaines que nous connaissons (même inquiétantes et déroutantes) un regard d’Espérance.

Et ça, c’est une vraie conversion !

Il est là, l’appel du Seigneur... à chaque génération (relayé par le pape Jean XXIII à l’ouverture du concile Vatican II, quand il fustigeait les prophètes de malheur pour qui rien ne va jamais bien, pour qui tout va à la catastrophe). Les temps sont difficiles, oui, donc redoublons de confiance et d’espérance.

Appel du Seigneur à prendre le contre-pied de cette tentation si facile du découragement (surtout quand les circonstances nous éprouvent durement, et qu’on entend répéter que le monde va mal). C’est à dire : accueillir le regard de Salut et d’Espérance que Jésus apporte dans notre monde... regard qu’il porte sur chacun, sur moi, sur toi, sur nous... sur l’époque où nous sommes et où doit s’accomplir l’œuvre de Dieu, sur le monde où nous vivons, où Dieu est à l’œuvre et nous appelle à collaborer à son œuvre de salut pour tous.

Conversion... du regard, du cœur, appel à se lever... à agir, à servir malgré tous les faux bons prétextes qu’on pourrait se donner pour ne pas bouger, ne rien essayer.

Jésus, c’est d’abord un appel !
Et ça se passe aujourd’hui.

Je ne suis peut-être pas appelé à laisser ma barque et mes filets et à partir à l’aventure je ne sais où... comme les pêcheurs du lac... mais je suis sûrement appelé, dans les situations où je me trouve, moi tel que je suis, à voir par où il y a aujourd’hui un chemin pour avancer... un avenir à préparer... une aide à apporter... une confiance à redonner... une espérance à annoncer...

Nous sommes ici au tout début de l’Évangile. Tel est le vrai climat des origines (de l’Évangile), de la vie des chrétiens.

« Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ! »

Illustration : Bernadette Lopez/evangile-et-peinture.org
++++

[orange]La prière universelle[/orange]

Seigneur, nous sommes ton Église. Que les membres de notre communauté placent le Christ au centre de leur vie et que leur foi ne cesse de progresser.
Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute-nous
Seigneur, exauce-nos[/marine]

Seigneur, tu es l’Amour. Convertis notre cœur pour qu’il se tourne vers l’autre, vers celui qui souffre, dans un élan de générosité et de partage. Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute-nous
Seigneur, exauce-nos[/marine]

Seigneur, des pêcheurs ont tout quitté pour te suivre. Renouvelle l’esprit missionnaire. Que des hommes et des femmes se lèvent, animés du désir d’annoncer l’Évangile à toutes les nations. Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute-nous
Seigneur, exauce-nos[/marine]

Seigneur, tu t’adresses à tous les hommes. Que ceux qui entendent ta parole ne restent pas sourds. Qu’ils répondent à ton appel et que la grâce leur soit donnée de te suivre. Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute-nous
Seigneur, exauce-nos[/marine]

Pour que les chrétiens vivent pleinement dans l’unité leurs missions de baptisés, et qu’ils répondent à l’appel de Dieu comme témoins de l’Amour du Christ, prions le Seigneur.

[marine]Seigneur, écoute-nous
Seigneur, exauce-nos[/marine]

pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2018 © Jésuites à La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.22
Hébergeur : OVH