Petite méditation sur le mystère de l’amitié

De Anselm Grün (Albin Michel, collection Spiritualités, 2005, 158 pages).

Article mis en ligne le 3 février 2017
dernière modification le 2 mars 2017

par Monique Cadet
logo imprimer
{id_article}

Anselm Grün, moine bénédictin connu pour ses nombreux ouvrages sur le développement personnel, propose 22 courts chapitres sur l’amitié véritable, « un des biens les plus désirés et les plus appréciés et qui résiste en ces temps de relations humaines fragiles ». Plutôt que des conseils, ce sont, exprimées simplement, ses réflexions tirées de son expérience d’accompagnateur spirituel psychothérapeute et celles de philosophes de l’Antiquité, de grandes figures de l’histoire chrétienne, d’écrivains et de poètes tels que Goethe, Rilke, Bernanos, Saint-Exupéry.

Il en ressort que l’amitié véritable est un don qui, pour naître et s’épanouir, nécessite que l’on s’aime d’abord soi-même. Et qu’elle a besoin de temps, de patience, de confiance réciproque, de liberté de parole, de paix, de rituels (cf. le Petit Prince et le renard) qu’elle peut être une valeur thérapeutique.

Dans les sept derniers chapitres, la réflexion porte sur différentes formes d’amitié : entre l’homme et l’animal, entre enfants, entre adolescents (elle a une grande importance dans leur développement) ; sur l’amitié masculine, féminine, entre hommes et femmes. Et pour finir, l’amitié avec Jésus.


pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2018 © - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.5
Hébergeur : OVH