Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
La foi, un fil d’or...
Article mis en ligne le 6 octobre 2019

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 6 octobre 2019, 27e dimanche du Temps ordinaire (année C), ainsi que l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Les lectures du jour

Le passage de l’évangile d’aujourd’hui est l’un des nombreux passages qui sont propres à saint Luc. Il parle de la foi et du service, qui sont les deux aspects essentiels de notre vie chrétienne.

« Augmente en nous la foi ! » demandaient les disciples. Conscients de la faiblesse de leur foi en Jésus Christ, ils demandent d’avoir plus de foi en Lui. A cette demande, Jésus se contente de dire la capacité de la foi. Il ne donne pas de méthode précise pour y parvenir. Jésus semble dire que la foi n’est pas un objet à posséder ou à conquérir. La foi n’est pas non plus un degré de perfection à atteindre. Comme disait le pape François, la foi est « un fil d’or qui nous lie au Seigneur, la pure joie de rester avec Lui, d’être unis à Lui » (homélie du pape François aux fidèles d’Azerbaïdjan en 2016). Elle est le don que les disciples ont à accueillir et à mettre en pratique dans le service.

Le passage de l’évangile se termine par « nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir ». Pour Jésus, ses disciples, qui Le suivent, ont déjà reçu le don de la foi. Ce don de la foi est à mettre en pratique : c’est le service. C’est un service radical à la manière du Christ, c’est-à-dire qu’il peut aller jusqu’à donner sa vie. Le service permet que notre foi ne reste pas au niveau de la parole ou de la promesse : nous avons à payer de notre personne dans des tâches parfois humbles et basses, sans en attendre une quelconque gratitude.

Pour autant, le service pourrait être considéré comme une fin en soi et dès lors, la foi n’est plus la bénéficiaire. Le service exige un investissement de tout l’être humain. Cet investissement est très lourd. Il arrive que l’on n’arrive plus à s’en détacher. Pire, le service peut être vidé du sens que lui donne la foi. C’est la mise en garde du pape François : l’Eglise n’est pas une ONG de plus.

Demandons au Seigneur la grâce de ne rien désirer d’autre que de rester avec Lui et pour Lui.