Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Désirons-nous vraiment la Vie ?
Article mis en ligne le 22 octobre 2019
dernière modification le 23 octobre 2019

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 20 octobre 2019, 29e dimanche du Temps ordinaire (année C), ainsi que l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Les lectures du jour

La parabole de l’évangile de ce dimanche est adressée aux disciples de Jésus. Il leur parle de « la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager ».

Pour cela, Jésus raconte une histoire entre un juge et une veuve. Regardons d’un peu plus près ces personnes. Les deux représentent les extrêmes de la société. Le juge est un homme de pouvoir : c’est lui qui juge, qui rend justice, qui condamne ou qui acquitte. Il peut faire parler ses humeurs sans tenir compte de la loi. C’est un homme dont la position pourrait nous faire rêver, voire nous rendre envieux. La veuve, à l’époque de Jésus et même encore de nos jours dans plusieurs endroits du monde, ne comptait pour personne. Elle est réduite à la survie. C’est-à-dire à se satisfaire de peu, à se taire, à encaisser sans broncher, à subir les harcèlements en silence. Pour pouvoir vivre dans l’indifférence des autres, dans le dénuement total, cette femme a soif de la vie. Il nous est permis de croire que cette femme a vraiment soif de la vie ; son désir de vivre dépasse tout entendement.

Ces deux personnes, ou encore ces deux mondes, ne peuvent jamais se rencontrer. Pourtant, « grâce » à une injustice subie, la veuve présente sa requête. Elle compte sur le professionnalisme, sur la sensibilité et sur l’humanité du juge (la parabole nous parle des pleurs et des cris de la femme). Bizarrement, le juge se laisse convaincre seulement par un calcul à court terme (« pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer »).

À la fin de l’évangile, Jésus nous rappelle que Dieu est plus grand que nous et que souvent, comme ce juge, nous ne voyons pas plus loin que le bout de notre nez et nous ne faisons le bien pour les autres que pour un confort à court terme. Nous pouvons donc compter sur Dieu. Mais, désirons-nous vraiment vivre, comme cette veuve, dans la confiance au Christ, le Christ qui est « la voie, la vérité et la vie » (Jn 14,6) ?

Demandons au Seigneur que nous puissions mettre toute notre confiance en Lui seul.

(Photo : freebibleimages.org)