Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
« Donne-moi à boire »
Article mis en ligne le 16 mars 2020
dernière modification le 4 avril 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 15 mars 2020, 3e dimanche de Carême (année A), ainsi que l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Lectures du jour

L’évangile de ce dimanche nous rapporte une rencontre entre Jésus et une femme de Samarie à un puits. Le puits est le lieu où on va chercher l’eau. C’est un lieu de rencontre, un lieu pour avoir des nouvelles des uns et des autres. C’est aussi un lieu de négociation, de disputes et de jugement. C’est un lieu de vie. C’est « the place to be ».

Fatigué par la route, Jésus demande à boire (« Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source (v6b) ... Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » (v7b)). L’incarnation de Jésus, Fils de Dieu, est une incarnation entière, complète : Jésus ne cherche pas à éviter les tracas physiques d’un être humain. Pour autant, dans cette incarnation complète, Jésus dépasse les conditions humaines.

Ce dépassement se situe dans sa demande : « Donne-moi à boire » (v7b). Jésus n’hésite pas à demander à boire à une Samaritaine ; nous avons appris que les Juifs au temps de Jésus ne parlaient pas et n’ont pas de relations avec les Samaritains. La fatigue rend-t-elle Jésus oublieux du rang de son peuple élu ? Ou bien plutôt, Jésus prend le prétexte de sa fatigue pour parler avec la Samaritaine en la voyant comme tant d’autres personnes ? Nous voyons que suite à sa demande, un dialogue s’est installé entre Jésus et la Samaritaine. C’est dans ce dialogue que la Samaritaine reconnaît que Jésus est prophète (« je vois que tu es un prophète » (v 19) et qu’il est celui qui la connaît (« Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? » (v 29)

« Donne-moi à boire » (v7b) bouleverse nos représentations de Dieu. Jésus, Fils de Dieu, ose aller vers un être humain. Le plus souvent, c’est nous qui demandons à Dieu. Le Verbe incarné ose non seulement aller à la rencontre des hommes mais aussi se met dans la dépendance à la volonté d’un être humain ! Jésus fait confiance à la Samaritaine.

Si Jésus fait confiance à un être humain, nous-mêmes, est-ce que nous lui faisons confiance ? La réponse est oui. Pourtant, il y a quelques jours, les journaux de l’île rapportaient que dès le premier cas de COVID 19 signalé, les rayons de nos supermarchés avaient été dévalisés. Comment expliquons-nous ce phénomène alors qu’il n’y a ni cyclone, ni blocus maritime, ni guerre ? Dans le même temps, on voit aussi des initiatives d’entraide qui commencent à surgir.

Demandons au Seigneur de mieux reconnaître son amour pour nous afin de mieux L’aimer, mieux Le suivre et mieux servir nos frères.