Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Choisir de le suivre
Article mis en ligne le 5 mai 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 3 mai 2020, 4e dimanche de Pâques (année A), ainsi que l’homélie à la chapelle du Sacré-Cœur.

Les lectures du jour

Cela fait déjà sept semaines de confinement. Ces derniers jours, quelques commerces rouvrent leurs portes. Sur une photo parue dans un des quotidiens de notre île, une queue d’une dizaine de voitures se formait devant les fast-food à emporter. Il est donc prévisible qu’après le confinement, nous allons retrouver nos bonnes vieilles habitudes de consommation. Rappelons-nous, au début du confinement, plusieurs personnes avaient prédit un changement de comportements de consommation. Mais rappelons-nous aussi ce qu’a déclaré Jean-Yves Le Drian , ministre des Affaires étrangères et ex-ministre de la Défense, le 20 avril dernier lors d’un entretien avec le journal Le Monde : « Ma crainte, c’est que le monde après ressemble furieusement au monde d’avant, mais en pire ».

Ce constat sans appel risque de nous enfermer dans le pessimisme de la situation actuelle. Pourtant, c’est dans celle-ci que notre foi chrétienne nous demande de voir que des choses louables existent aussi et d’entendre que nous avons à nous y engager. L’exemple typique de ces dernières semaines dans notre île est la fabrication des masques par les couturiers bénévoles. Ou encore, ces quelques restaurateurs qui fournissent les repas gratuitement à l’hôpital. Ces exemples ne sont pas nombreux alors que nous sommes submergés par une information continue sur la peur, la révolte et/ou des fakes news. Dans l’évangile de ce quatrième dimanche de Pâques, Jésus le Christ se présente ainsi : « Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage » (Jn 10, 9). La proposition de Jésus Christ n’était pas unique à son époque ; il n’était pas le seul de faire des propositions salvatrices, libératrices. Cependant, Jésus Christ n’hésite pas à nous inviter à venir à Lui. C’est à nous de faire le pas pour choisir de l’entendre et de le suivre.

Nous qui avons choisi de mettre nos pas à la suite des disciples du Christ, faisons donc confiance à nos prédécesseurs dans la foi en Lui. En ce temps d’épreuves, reprenons ce que nous a dit sainte Thérèse d’Avila pour méditer : « Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ; celui qui possède Dieu ne manque de rien : Dieu seul suffit. »

Image by Ria Algra from Pixabay