Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Où plaçons-nous notre crainte ?
Article mis en ligne le 23 juin 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 21 juin 2020, 12e dimanche du Temps ordinaire (année A), ainsi que l’homélie du père Thang.

Les lectures

Nous reprenons le rythme des temps ordinaire dans la liturgie. Ce temps ordinaire se terminera avec la fête du Christ Roi qui nous introduira à l’Avent, une nouvelle année liturgique. Méditons l’évangile avec le mot « crainte ».

D’abord, faisons un détour dans la vie de tous les jours. Je vous propose de faire mémoire de ce qui s’est passé il y a déjà trois mois. C’était le début du confinement. Que faisaient beaucoup de gens comme vous et moi ? C’était le rush, sinon la bousculade, pour se procurer… du papier toilette. Nous faisions comme si notre devise était « achetez vite, il n’y en aura pas pour tout le monde ». Une des explications serait la crainte de perdre le contrôle tout simplement. Avec du recul, il n’y a pas encore d’explications scientifiquement prouvées. Le début du confinement nous a fait craindre de perdre le contrôle de notre vie. Soudainement, nous avons pris conscience que notre vie n’était pas si sûre que nous le croyons.

Dans l’évangile de ce dimanche, Jésus utilise deux fois « ne craignez pas » (« Ne craignez pas les hommes ... » (Mt 10, 26a) « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme... » (Mt 10, 28a)), une fois « soyez ... sans crainte... » (« Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. » (Mt 10, 31a). Ces mots sont répétés plusieurs fois comme si Jésus voulait nous tranquilliser et nous rassurer. En ce sens, Il veut que nous sachions que nous pouvons compter sur Lui. Jésus nous invite à la confiance et nous demande de mieux placer notre crainte : « Craignez plutôt celui qui peut faire périr... » (Mt 10, 28b). Nous avons à craindre Celui qui a tout pouvoir sur nous, même s’il nous appelle à la confiance. En analysant la crainte de perdre le contrôle de notre vie, nous voyons que notre crainte du Dieu créateur n’est pas aussi évidente. Nous sommes appelés à mieux placer notre crainte. Cela nous demande de nous situer dans notre relation avec le Père de Jésus Christ et avec le Christ lui-même.

Demandons au Seigneur la grâce de mieux Le connaître pour mieux Le préférer au-dessus de tout.