Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Le semeur sortit pour semer...
Article mis en ligne le 13 juillet 2020
dernière modification le 14 juillet 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 12 juillet juin 2020, 15e dimanche du Temps ordinaire (année A), ainsi que l’homélie du père Thang.

Les lectures

Le passage de l’évangile de ce dimanche se trouve au chapitre 13 de l’évangile selon saint Matthieu. Ce chapitre est le commencement d’un groupe de cinq chapitres que les exégètes nomment « les mystères du Royaume des cieux ». Dans ce chapitre, saint Matthieu nous introduit à ces mystères par une série de paraboles (du semeur, de l’ivraie, du grain de sénevé, du levain, du trésor, de la perle, du filet). Le passage de l’évangile d’aujourd’hui, en version brève, se conclut par : « Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » (Mt 13, 9). Qu’est-ce que nous entendons de la parabole du semeur ? Je vous propose de nous laisser étonner par cette parabole.

Laissons-nous surprendre par le premier fait : l’attitude du semeur. Le semeur semble insouciant. Au lieu de viser la bonne terre, il répand les grains n’importe où. Le semeur agit comme s’il n’avait pas de limites de grains. Il semble que pour lui, ce qui est important c’est que les grains soient semés partout. Si nous transposons les quatre sols (le bord du chemin, le sol pierreux, les ronces et la bonne terre) aux hommes, nous pouvons nous demander : de quel type de sol sommes-nous ? Quelqu’un me disait en confession qu’il avait l’impression d’être comme les ronces qui étouffent la Parole semée par le Christ. Mais puisqu’il reconnaît sa situation, est-ce qu’il est vraiment les ronces ? En semant les grains partout, le semeur semble nous dire que ces quatre types de sol ne font qu’un. Dans ce cas, est-ce que ces quatre types de sols ne représenteraient pas les différents moments de notre vie ?

Un autre motif d’étonnement se trouve dans ce que rapporte le grain qui tombe dans la bonne terre : « D’autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un » (Mt 13, 8). Il y a un rendement de 30 à 100 pour une semence : un écart de rendement de 300 %. Étonnamment, cet écart ne semble pas inquiéter le semeur car la parabole ne rapporte pas la réaction du semeur ; elle dit seulement ce que rapporte la semence. Or, dans la vie ordinaire, nous ne contentons pas qu’il y ait un résultat ; nous attendons que le résultat soit le meilleur possible ou bien que le rendement soit le meilleur possible. Tel n’est pas le cas du semeur. Pour le semeur, ce qui importe c’est le fruit qu’apportent les grains quel que soit le rendement.

Demandons au Seigneur de nous accorder la grâce de ne pas être sourd à son message mais généreux pour accueillir sa Parole.