Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Nous laisser surprendre par la foi de l’autre
Article mis en ligne le 17 août 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 16 août 2020, 20e dimanche du Temps ordinaire (année A), ainsi que l’homélie du père Thang.

Les lectures

Il y a deux dimanches, nous avons vu la multiplication des pains. Nous poursuivons l’évangile selon saint Matthieu dans la « section des pains » (du chapitre 14 au chapitre 16) par la rencontre de Jésus avec la Cananéenne. Cette rencontre est l’occasion pour nous montrer un visage très humain de Jésus, Fils de Dieu qui s’est fait chair. Quel est cet visage ?

Tout d’abord, faisons un détour à la vie quotidienne. À chaque sortie de la messe, il y a toujours quelqu’un pour demander une pièce. Et cette personne peut nous poursuivre jusqu’à ce qu’elle obtienne ce qu’elle veut. Pour corser la situation, si la personne était une migrante, nous serions embêtés. Nous tenterions peut-être de quitter le plus vite possible le lieu et de semer la personne tout en évitant de lui adresser la parole. Bref, nous comprendrions mieux la situation des disciples et celle de Jésus dans la rencontre avec la femme cananéenne. Ils tentaient de quitter cette femme. Le récit de l’évangile nous fait deviner que leur tentative a été un échec car les disciples ont interpellé à Jésus : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! » (Mt 15, 23). La réponse de Jésus aux disciples ( « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. » (Mt 15, 24) nous surprend, et nous heurte. Elle montre que Jésus a agi exactement comme tout être humain : il ne se mêlait pas avec les étrangers surtout ceux dont l’origine n’est pas très claire ; il ne s’occupe que de ceux qui sont semblables à lui.

Une autre parole de Jésus nous surprend : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » (Mt 15, 26). C’est une parole blessante et humiliante pour cette femme. Non seulement, le Fils de Dieu ne veut pas avoir de contacts avec des étrangers mais encore il est plein d’orgueil et sans pitié. Finalement, Jésus nous ressemble sur bien des points !

Pourtant, la réponse de cette femme (« Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres... » (Mt 15, 27) a surpris Jésus (et le témoin oculaire de la scène). Jésus s’est laissé éblouir par l’amour et par l’espoir de cette femme ; Jésus, Fils du Dieu Créateur, s’est laissé surprendre par la foi de cette femme, une créature de Dieu. Comme Jésus, comme le témoin oculaire, nous sommes touchés par la réponse de cette femme. Nous avons aussi à nous laisser toucher par les actes de foi de ceux qui ont choisi une autre foi, de ceux qui critiquent notre foi chrétienne.

Demandons au Seigneur de nous accorder un cœur large et généreux pour nous laisser surprendre par la foi de nos frères et de nos sœurs en ce Fils venu nous sauver.