Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Quand le roi prend un risque... énorme
Article mis en ligne le 13 octobre 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 11 octobre 2020, 28e dimanche du Temps ordinaire (année A), ainsi que l’homélie du père Thang.

Les lectures

Le passage de l’évangile de ce dimanche se situe au chapitre 22 de l’évangile selon saint Matthieu. Ce chapitre fait partie de ce que les exégètes nomment « Les exigences communautaires du Royaume ». Dans ce passage, le Royaume des Cieux est comparé à un roi qui célèbre les noces de son fils. Laissons-nous étonner par cette parabole.

Tout d’abord, je vous propose une anecdote. Lors d’une rencontre entre l’évêque d’un diocèse et un groupe de jeunes qui se préparent à la confirmation, celui-ci invite les jeunes à aller plus souvent à la messe. Pour illustrer ses propos, il reprend la parabole de ce dimanche : aller à la messe, c’est répondre positivement à l’invitation du roi pour le repas de noces de son fils. À la fin de la rencontre, un jeune demandait à l’évêque : « Monseigneur, est-ce que vous allez voir le même film toutes les semaines ? ». Le jeune homme a comparé la messe, une action de grâce, à un spectacle que l’on ne fait que regarder. Et une fois le spectacle vu, il n’y a plus de raison pour y revenir. Revenons à l’évangile, les raisons données par les invités pour refuser l’invitation au repas de noces (« ... l’un à son champ, l’autre à son commerce » Mt 22, 5) seraient du même ordre. Pour les invités, ce repas de noces ressemble à tant d’autres festins, sans plus. Les invités se comportent comme s’ils n’ont aucun lien personnel avec le roi.

Ce qui est étonnant, c’est que ceux qui n’ont pas de lien personnel avec ce roi, sont venus au festin de la noce du fils du roi. « Allez... aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce » (Mt 22, 9) : on invite n’importe qui, on invite les gens au hasard. Faisant ainsi, le roi prend un risque énorme : quelle que soit leur qualité humaine (« ... les mauvais comme les bons... » Mt 22, 10), ils sont invités. Chose étonnante, ils ont répondu favorablement à l’invitation si bien que « ... la salle de noce fut remplie de convives » (Mt 22, 10).

Finalement, ceux qui devraient avoir des liens personnels avec le roi ont refusé l’invitation et ceux qui n’en ont pas répondent favorablement. C’est peut-être ainsi que nous pouvons entendre la parole du prophète Isaïe : « Le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples (…) un festin de viandes grasses et de vins capiteux ...  » (Is 25, 6). Demandons au Seigneur la grâce d’être disponibles afin de pouvoir répondre favorablement à son appel.

(Image : evangile-et-peinture.org)