Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
La grâce de Dieu était sur lui
Article mis en ligne le 29 décembre 2020

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 27 décembre 2020, fête de la Sainte Famille (année B), ainsi que l’homélie du père Thang Nguon.

Les lectures

En cette fête de la Sainte Famille, l’évangile nous rapporte la présentation de Jésus au Temple afin d’accomplir les obligations religieuses du judaïsme. Dans l’évangile que nous venons entendre, si nous enlevons la rencontre de la Sainte Famille avec Syméon et avec Anne (versets 25-38), le récit de cette famille au Temple et de leur vie se réduit à quelques versets dans le deuxième chapitre de l’évangile selon saint Luc. Prenons un peu de temps pour méditer sur la Sainte Famille.

L’évangile nous rapporte les trois qualités de la Sainte famille. Tout d’abord, la Sainte Famille accomplit les obligations religieuses (Lc 2, 22). Puis, une fois les obligations religieuses accomplies, elle retourne en Galilée (Lc 2, 39). Ensuite, saint Luc nous rapporte que « l’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. » (Lc 2, 40). Ces trois points nous semblent tellement familiers qu’ils ne nous étonnent plus ! En effet, pour cette fête, l’Église, dans ses premières années, aurait pu trouver (ou bien fabriquer) un récit plus magique, merveilleux, voire idyllique. Ceux qui nous précèdent dans la foi chrétienne préfèrent un récit simple pour nous faire entendre le dernier point énuméré : « L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. » (Lc 2, 40). Ce verset nous dit que l’enfant Jésus a connu une période comme tous les autres enfants avec une différence : « ... rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. » Une petite observation au passage : saint Luc utilise les deux termes « sagesse » et « la grâce de Dieu ». Pour rappel, la sagesse (définition de Wikipédia) : est un concept utilisé pour qualifier le comportement d’un individu, souvent conforme à une éthique, qui allie la conscience de soi et des autres, la tempérance, la prudence, la sincérité, le discernement et la justice s’appuyant sur un savoir raisonné. Mais saint Luc rajoute aussitôt « ... la grâce de Dieu était sur lui. » C’est comme si la sagesse seule ne suffit pas. À la sagesse, il faut la « grâce de Dieu ». Que veut dire alors la grâce de Dieu ? C’est ce que saint Luc va développer tout au long de son évangile. Comme disent les exégètes, saint Luc nous donne un portrait de Jésus plein de grâce et de miséricorde.

En cette fête de la Sainte Famille, demandons au Seigneur de nous accorder la grâce d’être plus curieux de la personne du Christ afin de mieux L’aimer et mieux Le servir.

(Illustration : Sainte Famille, Janet McKenzie)