Et pour vous, qui suis-je ?

Retrouvez l’évangile du 23 juin 2013, 12ème dimanche du Temps ordinaire (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

Article mis en ligne le 23 juin 2013
dernière modification le 28 juin 2013

par Père Christophe Kerhardy sj
logo imprimer
{id_article}

Retrouvez ici l’évangile du 23 juin 2013, 12ème dimanche du Temps ordinaire (année C), l’homélie du père Christophe Kerhardy, et la prière universelle des fidèles de la Résidence du Sacré-Cœur.

[orange]L’évangile[/orange]

Un jour, Jésus priait à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? » 

Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. » 

Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. » 

Et Jésus leur défendit vivement de le révéler à personne, en expliquant : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » 

Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera. »

(Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9, 18-24)

++++

[orange]L’homélie[/orange]

Diverses opinions commençaient à circuler autour de la personne de Jésus. Les disciples qui le suivaient depuis environs dix-huit mois, constataient que sa notoriété s’amplifiait. Après la multiplication des pains, sa popularité venait de faire un bon. Alors Jésus sonde ses disciples : « Pour les gens, qui suis-je ? »

Certains l’assimilaient à Jean Baptiste ; d’autres le prenaient pour un prophète d’autrefois. Le débat sur l’identité de Jésus était donc ouvert. Toutes les opinions le situaient dans une figure d’autrefois. On le voyait à travers un rétroviseur. Je crois que c’est assez fréquent dans le monde de considérer que l’âge d’or c’était hier, « longtemps té meilleur », alors on se prend à rêver d’un retour au passé. Frères et sœurs, avec le Christ regardez plutôt en avant. L’âge d’or n’a pas de précédent historique, pour nous la nouveauté du Christ est radicale et le salut, qui est son héritage se multiplie à mesure que les héritiers augmentent. C’est tout le contraire de nos héritages temporels qui se rétrécissent à mesure que le nombre d’héritiers se multiplie.

Pour les gens, qui suis-je ? Et pour vous, qui suis-je ?

Pierre prend la parole et ose une réponse personnelle et sans précédent : « Tu es le Messie de Dieu », cela veut dire : tu es celui qui a reçu l’onction de Dieu et qui vient instaurer le Royaume. Pierre a donné la bonne réponse, il a raison de dire que Jésus est le Messie. Et nous le proclamons avec lui. Mais qui est le Messie selon Pierre ? Il imagine un roi puissant semblable à David qui avait terrassé le géant Goliath, or Rome qui occupe et humilie la Terre Sainte doit être terrassé ; il imagine un roi semblable à Salomon, qui gouvernait avec sagesse et justice, et faisait prospérer la grandeur d’Israël.

Pierre a donné la bonne réponse, mais Jésus ne laisse pas le malentendu s’installer. Revenant aux prophéties d’Isaïe, il annonce un Messie souffrant : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué et que le troisième jour, il ressuscite. »

Il n’est pas difficile d’imaginer la déception qui s’installa dans les rangs des disciples. Ils imaginaient une marche triomphante vers Jérusalem, eh bien non, Jésus les prépare à l’horrible chemin du calvaire ; horrible comme l’a été la mort du petit Matheo, sauvagement tué dans la nuit de mardi à mercredi. En relisant aujourd’hui les paroles du prophète Zacharie, c’est à lui que je pense : « Ils lèveront les yeux vers celui qu’ils ont transpercé ; ils feront une lamentation sur lui comme sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement comme sur un premier-né. » Pauvres gosses, martyrs des querelles d’adultes sauvages et monstrueuses.

Mais poursuit Zacharie « il y aura une source qui jaillira, elle lavera les hommes de leur péché et de leur souillures ».

Qui donc est Jésus pour vous ? Il est le Messie crucifié, signe de la folie des hommes, mais il est aussi puissance de vie. La voix du monde entier aura beau s’élever contre le fils de Dieu, des courants hostiles auront beau faire courir le bruit que Jésus est une invention, bien orchestrée par l’Église pour profiter de la crédulité des pauvres gens, les ennemis de la foi auront beau prétendre que Dieu empêche d’être libre, qu’il est une gêne pour la vie, pour l’amour, jamais nous ne nous laisserons submerger par toutes ces négations. Elles ne sont pas nouvelles, comme on le voit, depuis le début la personne de Jésus fait débat alors chacun et chacune d’entre nous doit trancher cette question : « Pour vous qui est Jésus ? ». Pour ce qui me concerne voilà ce que je veux confesser :

Jésus, pour moi, tu es l’ami de tous. J’aime te voir choisir tes disciples dans les toutes les couches de la société, tu ne fais pas de différence entre l’esclave et le maître, le juif et le païen, le riche et le pauvre, le lépreux ou l’homme sain ; je suis ému quand je te vois consoler ceux qui pleurent, soigner ceux qui ont des plaies et nourrir ceux qui ont faim ; j’admire le pardon que tu répands sur les hommes abîmés par le péché et je suis témoin de la joie et de la paix que cela provoque autour de moi. J’aime aussi quand tu interpelles les puissants pour qu’ils cessent d’être des prédateurs de l’homme mais qu’ils se convertissent en serviteurs de tous. Si parfois j’hésite à dire que j’aime ta croix, je sens bien qu’elle accompagne nos souffrances et qu’elle porte sur elle les péchés du monde, alors je l’accueille comme l’œuvre sublime de l’amour et personne ne me persuadera qu’une offrande pareille soit une invention humaine.

Jésus, Premier ressuscité d’entre les morts, c’est toi qui nous feras traverser l’abîme de cette vie, c’est toi qui nous élèveras au sommet du bonheur. C’est pourquoi, à la suite de Pierre j’affirme : Vraiment tu es le fils de Dieu, celui qui par amour nous revêts de vie nouvelle. Puisque par toi, au Ciel, Dieu notre Père nous accueillera, je t’en supplie Jésus, dépose Mathéo dans la douceur de ses grands bras.

++++

[orange]La prière universelle[/orange]

Seigneur, chaque être humain a du prix à tes yeux. Aide-nous à respecter chacun et ouvre notre cœur à d’autres cheminements de foi que les nôtres, dans le respect des différences de chacun. Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute nous,
Seigneur exauce nous ![/marine]

Seigneur, éveille en nous le désir de te suivre. Que cette adhésion ne soit pas une obligation ou une contraInte mais qu’elle soit un élan qui répond à ton amour pour chacun de nous. Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute nous,[/marine]
[marine]Seigneur exauce nous ![/marine]

« Pour vous, qui suis-je ? » Seigneur, pour que nous recevions de ton Esprit la révélation de ton être, et que nous proclamions que tu es le Messie de Dieu. Seigneur, nous te prions.

[marine]Seigneur, écoute nous,
Seigneur exauce nous ![/marine]

Seigneur, pour tous les hommes qui portent leurs croix, pour ceux qui vivent dans la souffrance. Que ton Esprit les rejoigne, les soulage et relance leur espérance. Seigneur, nous te prions.


pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2018 © - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.5
Hébergeur : OVH