logo article ou rubrique
L’émigré mon semblable
Article mis en ligne le 31 décembre 2018

par Père Stéphane, sj
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Quelques dizaines de personnes originaires du Sri Lanka ont mis à nouveau en ébullition la Réunion. Depuis leur arrivée, un flot continu de commentaires contradictoires se déverse. Car en démocratie, la liberté est assurée à chacun d’énoncer ses idées, de défendre son point de vue, de faire valoir ses opinions. Sauf que cette liberté a une finalité. Elle vise à s’accorder sur la manière de conduire notre destinée commune. Il convient donc de canaliser les prises de parole des uns et des autres sur des questions précises. Et les réponses que chacun est en droit de donner ont aussi à se référer aux grands principes qui déjà nous gouvernent. Des principes non pas imposés mais qui sont l’héritage des générations précédentes, ce sur quoi ceux qui ont vécu avant nous se sont mis d’accord pour garantir une vie sociale paisible dans laquelle chaque personne est respectée et où la justice est au mieux appliquée. Parmi ces repères fondamentaux, nous venons d’en célébrer deux. Le 10 décembre 1948, la Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée à Paris par les 58 Etats qui étaient alors membres des Nations Unies. Il y a exactement 70 ans, soit 100 ans après l’abolition de l’esclavage par la France. Nous sommes donc, nous Français, héritiers de cette succession d’initiatives, depuis au moins 170 ans, pour défendre le respect de la dignité inaliénable de toute personne. Une dignité qu’aucune discrimination ne peut altérer car elle n’est conditionnée ni par l’origine de la personne, ni par sa culture, sa langue, sa religion et ses opinions. C’est le socle de notre pacte social français.

Sur ce fondement, le débat démocratique ne peut s’éparpiller dans tous les sens. Il doit porter sur des questions centrales : Que voulons-nous faire ensemble ? Dans quelle société voulons-nous vivre ? Quelles sont les valeurs avec lesquelles nous ne pouvons pas transiger car elles sont le socle de notre identité personnelle et collective ? La trilogie républicaine – liberté, égalité, fraternité – les représente-elle encore ?

Une soixantaine de personnes originaires du Sri Lanka nous renvoient à ces questions essentielles. Avant de répondre trop vite, revoyons ces images de milliers d’immigrés d’Amérique latine en train de marcher vers l’eldorado américain… Qu’est-ce qu’un mur face à la détermination de l’Humanité ? Toute réflexion ne peut donc se limiter aux contours d’un territoire, fût-il celui de la 1ère puissance mondiale. Car le monde, depuis longtemps déjà, est un seul village. Globalisation et mondialisation ont précipité le vivre ensemble à l’échelle de la planète. Plutôt que de le subir, nous pouvons décider de l’orienter, de lui donner une direction qui donne du sens à nos existences. C’est un chantier immense ouvert devant nous. C’est un défi à relever capable de donner de l’enthousiasme et de l’envie d’agir à la jeunesse, elle qui symbolise notre avenir. Forts de l’histoire du peuplement de leur île, les Réunionnais ont un message de confiance et non de peur à adresser à l’ensemble du monde.


pucePlan du site puceContact puce RSS

2012-2019 © Jésuites à La Réunion - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.22
Hébergeur : OVH