Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Film et spiritualité : Bienvenue à Gattaca
Article mis en ligne le 9 février 2019

par Équipe Film & Spiritualité

Film d’anticipation (USA, 1977) d’Andrew Niccol avec Ethan Hawke (Vincent), Uma Thurman (Irène), Jude Law (Jérôme). Meilleur film et meilleure musique de film au Festival international du film de Catalogne ; Prix spécial du jury au Festival international du film fantastique de Gérardmer. Durée : 1h46mn. Version sous-titrée.

D’après les tests effectués à sa naissance, Vincent Anton Freeman souffre d’une insuffisance cardiaque qui ne devrait pas lui permettre de vivre au-delà de trente ans. C’est pourquoi, pour leur deuxième enfant, ses parents font appel aux nouvelles techniques scientifiques : ils veulent protéger leur bébé du hasard. Leur deuxième fils, nommé Anton, bénéficiera donc d’un profil génétique avantageux. Mais Vincent rêve d’espace et d’étoiles. Il parvient à intégrer sous une fausse identité le centre de Gattaca où des astronautes génétiquement sélectionnés s’entraînent en vue d’une mission spatiale…

Dans la foulée de son scénario pour The Truman Show, le Néo-Zélandais Andrew Niccol réalise ici son premier film, une œuvre d’anticipation qui, laissant délibérément de côté les codes de la science-fiction — effets spéciaux, objets futuristes, etc. —, se concentre sur la personne et le corps. Des corps parfaits, des visages impassibles, des personnes auxquelles tout sentiment semble étranger... Un monde uniforme, comme désincarné.

Quarante ans plus tard, le film n’a pas vieilli : ce qu’il imaginait est devenu réalité. Les tests génétiques sont en pleine expansion. Grâce à eux, il devient par exemple possible de diagnostiquer des maladies au stade de l’embryon, ou de dépister chez l’homme ou la femme le risque d’être porteur sain d’une maladie. Mais ces avancées de la science (que la loi de bioéthique devrait bientôt réglementer en France) sont-elles totalement positives ? N’y a-t-il pas risque d’eugénisme ? Jusqu’où peut-on aller dans la modification du corps humain ? Et le transhumanisme, qui pour une part en découle, qu’en penser ? Quels repères éthiques se donner pour progresser avec prudence, en limitant le risque d’aller trop loin ? Et puis... pouvons-nous agir contre nos prédispositions biologiques ? La génétique détermine-t-elle tout notre être, tout notre avenir ? La Bible aurait-elle quelque chose à nous dire là-dessus ? Autant de questions passionnantes dont nous pourrons débattre après le film.