Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Film et Spiritualité : « Victor, Victoria » de Blake Edwards
Article mis en ligne le 19 janvier 2021

par Équipe Film & Spiritualité

Film musical de Blake Edwards (États-Unis / Royaume-Uni, 1982), avec Julie Andrews (Victoria Grant / Comte Victor Grazinski), James Garner (King Marchand), Robert Preston (Toddy). Musique : Henry Mancini. César du meilleur film étranger 1983, Oscar 1983 de la meilleure musique de film, Golden Globe 1982 de la meilleur actrice dans un film musical pour Julie Andrews. Durée : 132 minutes. En VO sous-titrée.

À Paris, dans les années 1930, Victoria Grant ne trouve plus aucun contrat malgré sa magnifique voix d’opéra. Sans le sou, sans logement, elle s’apprête à escroquer son dîner à un restaurateur, lorsqu’elle rencontre Toddy. Celui-ci, un quinquagénaire homosexuel également au chômage, lui propose de la faire passer pour un homme spécialisé dans les spectacles de travestis. Sous le nom de Victor Grazinski, transformiste, Victoria connaît enfin le succès au point d’attirer l’attention de King Marchand, un producteur de spectacles américain grand amateur de femmes. C’est alors que les ennuis commencent…

Réalisé au début des années 80, Victor, Victoria évoque à travers des personnages hauts en couleurs la difficile vie d’artiste, l’importance donnée aux apparences, l’identité de l’homme et de la femme, les rôles qui leur sont assignés et qui influencent à leur insu leurs relations, le regard que l’on porte sur les homosexuels… mais tout cela sans grands discours, simplement en jouant du comique de situation, en déployant gags et phrases qui font mouche.

Et les spectateurs se laissent volontiers embarquer dans cette aventure à la fois émouvante et drôle, illuminée par la sublime Julie Andrews, dont on retrouvera avec bonheur le grain de voix. Une histoire menée tambour battant par Blake Edwards, maître de la comédie burlesque ; un film chaleureux, drôle, et qui donne à penser.