Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Film et Spiritualité : « La Pirogue »
Article mis en ligne le 22 juillet 2021
dernière modification le 16 août 2021

par Équipe Film & Spiritualité

Film dramatique franco-sénégalais de Moussa Touré (2012) avec Souleymane Seye Ndiaye (Baye Laye), Babacar Oualy (Kaba), Laïty Fall (Lansana), Malamine Dramé « Yalenguen » (Abou), Balla Diarra (Samba). Prix de la mise en scène et prix du pubilc au Festival francophone d’Angoulême 2012. Prix Lumières 2013 du meilleur film francophone de fiction. Durée : 1h27mn.

Un village de pêcheurs dans la banlieue de Dakar. Baye Laye, bon marin, refuse une fois de plus l’offre de conduire une pirogue chargée de migrants vers les Canaries. Son ami Kaba a déjà accepté : la pêche se tarit et il pense pouvoir intégrer en Europe un club de foot. Son frère Abou a lui aussi décidé de partir. Son épouse, Kiné, ne veut pas qu’il parte. Mais Baye Laye doute : Kaba sera-t-il un capitaine à la hauteur ? Et pourquoi ne partirait-il pas, lui qui connaît bien la mer ?

Histoire en trois actes, La pirogue explore les motivations des protagonistes du voyage et les hésitations de Baye Laye, avant de nous embarquer dans le huis-clos de ce bateau à ciel ouvert. En une semaine de traversée, il peut arriver bien des choses. Unité de lieu, de temps, d’action : nous sommes bien dans une tragédie, et peu à peu chacun est amené à se dévoiler, à évoluer. Les doutes, les conflits, les espoirs partagés et même un dilemme moral rythment cette traversée difficile.

Moussa Touré (à ne pas confondre avec l’homme politique) a réalisé une quinzaine de films, dont deux documentaires. Plusieurs d’entre eux ont été salués par la critique. La Pirogue aurait pu être un documentaire : au Sénégal, la moitié de la population a vingt ans, aucune perspective d’avenir… « Notre peuple grandit avec l’horizon au loin, dit-il, mais la seule manière de l’atteindre pour les plus jeunes, c’est de partir ». L’un des voisins de Moussa Touré avait justement effectué un voyage raté en pirogue. Du témoignage de cet homme, le réalisateur a fait d’abord un projet de film, qu’il a ensuite développé à partir d’une longue nouvelle de l’écrivain Abasse Ndione, Mbëkë mi. Ainsi est née La pirogue, fiction au plus près du réel : « Je suis dans la vérité. C’est une réalité. Ce film ne peut pas être fait, filmé ou joué si on n’est pas dans la réalité. À tel point que certains membres du casting ont déjà fait le voyage quatre fois ! »

Un film qui montre certains ressorts de l’immigration clandestine et tente de mettre en évidence les motivations de ceux et celles qui décident de quitter leur pays… des motivations bien plus complexes qu’on ne se l’imagine.