Bandeau
Jésuites à La Réunion
Slogan du site

Le site des jésuites à La Réunion. La communauté de la Résidence du Sacré-Cœur, les activités de la chapelle de la Résidence et du Centre Saint-Ignace.

logo article ou rubrique
Crois seulement
Article mis en ligne le 1er juillet 2021
dernière modification le 2 juillet 2021

par P. Thang Nguôn sj, chapelain

Retrouvez ici l’évangile du dimanche 27 juin 2021 (13e dimanche du Temps Ordinaire), ainsi que l’homélie du père Thang Nguon.

Les lectures

L’évangile de ce dimanche nous invite à entendre une nouvelle fois un récit de guérison. Méditons ce récit qui présente en fait une double guérison.

Dans les deux cas, les situations sont sans issue, sans appel. La femme a épuisé toutes ses ressources et même sûrement ses relations familiales (« elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration » (Mc 5, 26b)). Qu’en est-il pour le chef de la synagogue ? « À quoi bon déranger encore le Maître ? » (Mc 5, 35b)) : c’est une réponse réaliste et cruellement douloureuse. Il n’y a plus rien à espérer. Pourtant, à la supplication du chef de la synagogue, « Jésus partit avec lui… » (Mc 5, 24 a) tout de suite. Plus tard, « Jésus surprenant ces mots (l’annonce de la mort de la jeune fille), dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » (Mc 5, 36). Par deux fois, Jésus était présent.

Dans nos relations, ou bien dans nos propres familles, nous sommes confrontés à des situations sans issues : le chômage, le décès d’un proche, la séparation conjugale, le handicap. Notre foi nous dit de nous remettre au Seigneur, d’aller Le supplier. Souvent, c’est le silence. Face à ces épreuves, certains ont perdu la foi, d’autres étonnamment gardent la foi. Quel est leur secret ? Pour beaucoup, ils se sont appropriés la parole du Christ au chef de la synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » (Mc 5, 36b). Leurs épreuves restent inchangées mais ils expérimentent une autre présence du Christ dans leur vie.

Sans aller jusqu’aux situations sans issues, la Covid19 en est aussi un exemple. Avec la Covid19, il y a les procédures sanitaires. Ces procédures ont fait s’éloigner plusieurs fidèles de la pratique. Vont-ils revenir ? Telle n’est pas la question. Laissons-nous interroger par une autre question : pourquoi certains, dont vous qui êtes dans cette assemblée dominicale, viennent encore à la messe au lieu de faire comme les autres, c’est-à-dire rester à la maison et assister la messe télévisée ?

Rendons grâce au Seigneur pour la foi qu’Il nous a accordée. Demandons lui la grâce de continuer à entendre son invitation, « Ne crains pas, crois seulement. » (Mc 5, 36b).